4/07/2006

état d'ame et ta soeur

la seule femme qui m'ait jamais aimé n'est plus là pour me dire molo sur le sirop. à chaque verre j'espère la faire revenir pour qu'elle arrête mon geste. je sens presque sa main, elle n'est pas loin, elle va peser sur mon bras, allez, allez allez allez. au prochain coup peut-être ? si je bois, c'est pour arrêter de boire finalement. comment cesser quelque chose qui n'existe pas ? au moins je sais que puisque je bois il est possible, il est envisageable, disons il existe peut-être une succession d'éléments qui alignés dans l'ordre comme des bons petits soldats du hasard vaincront le dernier geste. si je ne buvais pas, aucun espoir d'arrêter. arrêter est ma chimère, mon utopie, cet horizon qui me sourit. à qui dit-elle ses mots doux aujourd'hui ?

1 comment:

julie said...

molo sur le sirop chéri...